« Mec ! Si tu savais ! Le skate c’est le plus grand antidépresseur de ma vie ! Grace à ça, pas besoin de médicament, pas besoin de drogue. J’ai quand même l’impression qu’on est dans une génération un peu perdue, tu vois. Certains ils savent pas trop à quoi se raccrocher. Y’a des personnes elles vont se raccrocher à la fête, et si c’est pas que la fête c’est aussi les drogues, le sexe ou les réseaux sociaux. Et moi le skate ça m’a toujours permis de garder un peu le cap.

Le skate ça t’apprend à toujours continuer à te battre, à persévérer, et à ne pas faire tout le temps les mêmes erreurs. Si tu rates une figure et que tu continues à faire exactement la même chose, tu vas avoir à chaque fois le même résultat, tu vois. Du coup, tu persévères, mais tu essaies de toujours changer un p’tit facteur : incliner un peu plus le pied, mettre un peu plus de force, etc. Tu passes 1 heure à essayer de faire ton p’tit machin de merde, tu galères, tu te reçois la board dans le tibia… Mais au bout d’un moment, après 1 semaine ou 1 mois, tu vas enfin réussir à plaquer ton trick et t’es tellement heureux ! C’est un peu indescriptible.

Chacun sa planche, chacun plaque pour soi, mais à la fin tout le monde est content quand les autres ils ont plaqué. J’ai toujours essayé de changer cette mentalité de : « Ça c’est mon tricks, je le garde pour moi ! ». Y’a encore pas mal de ça à Genève. On essaie de montrer l’exemple. Je fais partie de Da Shit crew, c’est une marque de skateboard de potes. Ça fait 10 ans qu’elle existe. Avec Da Shit, on accepte tout le monde. « We are Da Shit, you are Da Shit », c’est le motto depuis le début.

En fait, le skate ça te fait tellement évoluer en tant que personne. Typiquement, j’ai des potes qui ont 50 ans, comme d’autres qui en ont 13. T’as pas de distinctions. J’ai une pouline que j’entraine, elle va être trop forte dans quelques années. J’espère que ça va encore plus motiver les filles à skater. Tant que tu skates et que t’es à fond dedans, que tu sois un mec, une meuf, entre les deux, aucun des deux, que tu sois attiré par ci, par ça… on s’en bat les couilles de qui tu es ! Viens skater ! »

(Plainpalais, SK8 PRK)

* Cliquez sur les flêches bleues de la photo principale pour voir les autres photos.

Publié le: 22 juin 2021

« Mec ! Si tu savais ! Le skate c’est le plus grand antidépresseur de ma vie ! Grace à ça, pas besoin de médicament, pas besoin de drogue. J’ai quand même l’impression qu’on est dans une génération un peu perdue, tu vois. Certains ils savent pas trop à quoi se raccrocher. Y’a des personnes elles vont se raccrocher à la fête, et si c’est pas que la fête c’est aussi les drogues, le sexe ou les réseaux sociaux. Et moi le skate ça m’a toujours permis de garder un peu le cap.

Le skate ça t’apprend à toujours continuer à te battre, à persévérer, et à ne pas faire tout le temps les mêmes erreurs. Si tu rates une figure et que tu continues à faire exactement la même chose, tu vas avoir à chaque fois le même résultat, tu vois. Du coup, tu persévères, mais tu essaies de toujours changer un p’tit facteur : incliner un peu plus le pied, mettre un peu plus de force, etc. Tu passes 1 heure à essayer de faire ton p’tit machin de merde, tu galères, tu te reçois la board dans le tibia… Mais au bout d’un moment, après 1 semaine ou 1 mois, tu vas enfin réussir à plaquer ton trick et t’es tellement heureux ! C’est un peu indescriptible.

Chacun sa planche, chacun plaque pour soi, mais à la fin tout le monde est content quand les autres ils ont plaqué. J’ai toujours essayé de changer cette mentalité de : « Ça c’est mon tricks, je le garde pour moi ! ». Y’a encore pas mal de ça à Genève. On essaie de montrer l’exemple. Je fais partie de Da Shit crew, c’est une marque de skateboard de potes. Ça fait 10 ans qu’elle existe. Avec Da Shit, on accepte tout le monde. « We are Da Shit, you are Da Shit », c’est le motto depuis le début.

En fait, le skate ça te fait tellement évoluer en tant que personne. Typiquement, j’ai des potes qui ont 50 ans, comme d’autres qui en ont 13. T’as pas de distinctions. J’ai une pouline que j’entraine, elle va être trop forte dans quelques années. J’espère que ça va encore plus motiver les filles à skater. Tant que tu skates et que t’es à fond dedans, que tu sois un mec, une meuf, entre les deux, aucun des deux, que tu sois attiré par ci, par ça… on s’en bat les couilles de qui tu es ! Viens skater ! »

(Plainpalais, SK8 PRK)

* Cliquez sur les flêches bleues de la photo principale pour voir les autres photos.

Publié le: 22 juin 2021