[Partie 1/3]

« Quand ma femme était enceinte du premier enfant, moi j’avais pas de travail donc on a décidé que je resterai à la maison. Et après chaque naissance elle était impatiente de revenir au travail, donc c’est resté comme ça. Mais elle est très impliquée, l’école c’est la priorité et s’ils réussissent à l’école c’est tout grâce à elle. Quand elle rentre du travail, tout de suite elle fait les devoirs avec les enfants.

Moi je fais seulement les trucs « auxiliaires » pour leur faciliter la vie comme ça ils peuvent se concentrer sur les choses importantes. Je fais les courses, la cuisine, le linge, le ménage, etc. C’est beaucoup de temps seul et beaucoup de trucs pas très sexy, mais à la fin de la journée je sais je fais tout pour mes enfants. Des gens me demandent : « Quand est-ce que tu vas trouver un vrai travail ? » Mais c’est un travail ! Et y’a pas de week-end, chaque jour c’est comme ça, même en vacances. Ils comprennent pas mais c’est pas grave.

Je suis très proche de mes enfants. Quand ils reviennent de l’école ils me racontent tout. Le midi ils ont pas beaucoup de temps mais ils se dépêchent pour manger à la maison. Ça a été un changement difficile pour moi quand ils ont commencé à sortir plus souvent. Si ça tenait qu’à moi, je fermerais la porte et je dirais : « Y’a pas de sortie, vous restez ici (rires) ! » Pendant le confinement j’ai jamais été aussi heureux ; ma femme travaillait à la maison et personne pouvait sortir ! J’aime quand on regarde un film ou quand on fait un jeu ensemble parce qu’à ce moment y’a plus de travail, ni d’école. Y’a seulement nous 5 ensemble. Et j’ai l’impression que y’a rien qui existe autour. Je sais que y’a un moment ils vont partir de la maison mais j’espère qu’ils vont vouloir me voir souvent.

Je me considère très chanceux dans ma vie. Ma femme est contente comme je suis et moi je suis content comme elle est. Beaucoup de gens ont besoin de sortir et travailler mais moi je suis content comme ça. J’ai pas de salaire mais chaque jour, chaque moment, je sais pourquoi je travaille. La famille c’est la seule chose à laquelle je tiens beaucoup. Ça c’est aussi à cause de la guerre… J’étais dans l’armée à Sarajevo pendant 42 mois… »

(Note: Tous les costumes sont faits maison! Faites défiler les photos en cliquant sur les flèches bleues ciel.)

(Rues-Basses)

Publié le: 1 novembre 2021
[Partie 1/3]

« Quand ma femme était enceinte du premier enfant, moi j’avais pas de travail donc on a décidé que je resterai à la maison. Et après chaque naissance elle était impatiente de revenir au travail, donc c’est resté comme ça. Mais elle est très impliquée, l’école c’est la priorité et s’ils réussissent à l’école c’est tout grâce à elle. Quand elle rentre du travail, tout de suite elle fait les devoirs avec les enfants.

Moi je fais seulement les trucs « auxiliaires » pour leur faciliter la vie comme ça ils peuvent se concentrer sur les choses importantes. Je fais les courses, la cuisine, le linge, le ménage, etc. C’est beaucoup de temps seul et beaucoup de trucs pas très sexy, mais à la fin de la journée je sais je fais tout pour mes enfants. Des gens me demandent : « Quand est-ce que tu vas trouver un vrai travail ? » Mais c’est un travail ! Et y’a pas de week-end, chaque jour c’est comme ça, même en vacances. Ils comprennent pas mais c’est pas grave.

Je suis très proche de mes enfants. Quand ils reviennent de l’école ils me racontent tout. Le midi ils ont pas beaucoup de temps mais ils se dépêchent pour manger à la maison. Ça a été un changement difficile pour moi quand ils ont commencé à sortir plus souvent. Si ça tenait qu’à moi, je fermerais la porte et je dirais : « Y’a pas de sortie, vous restez ici (rires) ! » Pendant le confinement j’ai jamais été aussi heureux ; ma femme travaillait à la maison et personne pouvait sortir ! J’aime quand on regarde un film ou quand on fait un jeu ensemble parce qu’à ce moment y’a plus de travail, ni d’école. Y’a seulement nous 5 ensemble. Et j’ai l’impression que y’a rien qui existe autour. Je sais que y’a un moment ils vont partir de la maison mais j’espère qu’ils vont vouloir me voir souvent.

Je me considère très chanceux dans ma vie. Ma femme est contente comme je suis et moi je suis content comme elle est. Beaucoup de gens ont besoin de sortir et travailler mais moi je suis content comme ça. J’ai pas de salaire mais chaque jour, chaque moment, je sais pourquoi je travaille. La famille c’est la seule chose à laquelle je tiens beaucoup. Ça c’est aussi à cause de la guerre… J’étais dans l’armée à Sarajevo pendant 42 mois… »

(Note: Tous les costumes sont faits maison! Faites défiler les photos en cliquant sur les flèches bleues ciel.)

(Rues-Basses)

Publié le: 1 novembre 2021