« Tu peux quitter la rue, mais la rue te quittera pas. La plupart des gens pensent que la mentalité de la rue c’est mauvais. Mais tu apprends le respect et la loyauté. Si la police en chope un, il dira rien sur les autres. Ce tatouage, ces trois points, tu sais ce que c’est ? C’est un code en prison. Je vois rien, j’entends rien, je dis rien. Et quand les gens voient ça, ils se disent : je peux lui faire confiance.

Je volais beaucoup et je me battais beaucoup dans la rue. J’ai causé plein de problèmes avec la police. J’avais 12 ans quand ils sont venus chez moi la première fois. Cette agressivité que j’avais… j’ai pas envie de dire que c’est parce que mon père est parti, mais je crois que c’est un peu à cause de ça aussi. J’étais en colère et triste. À l’école je faisais pas les devoirs, j’écoutais pas la prof, et à chaque pause je frappais un élève.

Moi et un mec noir on était les deux seuls qui étaient pas suisses dans la classe. Et quand t’es jeune, tu ressens probablement que t’es pas le bienvenu. Une fois, je suis allé à l’école avec un maillot de foot de la Syrie, et un prof vient me voir : « Pourquoi tu mets pas celui de la Suisse ? » J’avais une barbe très jeune, et ils me disaient toujours : « Pourquoi tu la rases pas ? » Ou à chaque fois qu’il y avait un problème ils disaient que c’était ma faute. Et après t’as cette agressivité en toi, et ils te demandent : « Pourquoi t’es agressif ? »

Je suis comme le feu : quand tu souffles sur moi, je brûle, et à un moment j’explose. Quand tu souffles pas sur moi, y’a pas de problème. Mais maintenant tout va bien.  J’ai appris. Quand quelqu’un a un problème avec toi, le frappe pas. Tu peux parler. Ce tatouage sur ma main droite veut dire « patience ». J’en ai beaucoup besoin car j’ai de grands rêves. Mais quand je dis que le rêve c’est d’avoir beaucoup d’argent et tout, je mens. Tous ceux qui disent ça mentent. Quand c’est la guerre à l’intérieur de toi, t’auras jamais ce que tu veux. Tu peux être le plus gros caïd dehors, mais quand tu rentres chez toi t’es seul avec tes problèmes. Le vrai rêve de tout le monde c’est la paix à l’intérieur. Quand t’as ça, t’as tout. Et t’as besoin de patience pour y arriver. »

(Pont de la machine | traduit de l’anglais)

> See the original English here

Publié le: 2 juin 2021

« Tu peux quitter la rue, mais la rue te quittera pas. La plupart des gens pensent que la mentalité de la rue c’est mauvais. Mais tu apprends le respect et la loyauté. Si la police en chope un, il dira rien sur les autres. Ce tatouage, ces trois points, tu sais ce que c’est ? C’est un code en prison. Je vois rien, j’entends rien, je dis rien. Et quand les gens voient ça, ils se disent : je peux lui faire confiance.

Je volais beaucoup et je me battais beaucoup dans la rue. J’ai causé plein de problèmes avec la police. J’avais 12 ans quand ils sont venus chez moi la première fois. Cette agressivité que j’avais… j’ai pas envie de dire que c’est parce que mon père est parti, mais je crois que c’est un peu à cause de ça aussi. J’étais en colère et triste. À l’école je faisais pas les devoirs, j’écoutais pas la prof, et à chaque pause je frappais un élève.

Moi et un mec noir on était les deux seuls qui étaient pas suisses dans la classe. Et quand t’es jeune, tu ressens probablement que t’es pas le bienvenu. Une fois, je suis allé à l’école avec un maillot de foot de la Syrie, et un prof vient me voir : « Pourquoi tu mets pas celui de la Suisse ? » J’avais une barbe très jeune, et ils me disaient toujours : « Pourquoi tu la rases pas ? » Ou à chaque fois qu’il y avait un problème ils disaient que c’était ma faute. Et après t’as cette agressivité en toi, et ils te demandent : « Pourquoi t’es agressif ? »

Je suis comme le feu : quand tu souffles sur moi, je brûle, et à un moment j’explose. Quand tu souffles pas sur moi, y’a pas de problème. Mais maintenant tout va bien.  J’ai appris. Quand quelqu’un a un problème avec toi, le frappe pas. Tu peux parler. Ce tatouage sur ma main droite veut dire « patience ». J’en ai beaucoup besoin car j’ai de grands rêves. Mais quand je dis que le rêve c’est d’avoir beaucoup d’argent et tout, je mens. Tous ceux qui disent ça mentent. Quand c’est la guerre à l’intérieur de toi, t’auras jamais ce que tu veux. Tu peux être le plus gros caïd dehors, mais quand tu rentres chez toi t’es seul avec tes problèmes. Le vrai rêve de tout le monde c’est la paix à l’intérieur. Quand t’as ça, t’as tout. Et t’as besoin de patience pour y arriver. »

(Pont de la machine | traduit de l’anglais)

> See the original English here

Publié le: 2 juin 2021