« Ma bulle c’est ma forteresse, mes remparts, et y’a une sélection à l’entrée (rires) ! C’est un endroit où je suis en sécurité, où les autres n’ont pas accès sauf si je donne la permission. Je me demande : est-ce que je vais me sentir en sécurité là où je suis ? Si je me sens pas en sécurité, je vais mettre les barrières direct, et je vais faire attention. Pour empêcher qu’on me blesse, qu’on essaie de me changer, qu’on essaie de me faire rentrer dans une boite. Ma bulle c’est ce qui me permet d’être sûre qu’il n’y ait pas d’intervention externe.

Mais c’est aussi mon univers, c’est la musique que j’aime, l’ambiance que j’aime, mes films, mes délires. Ceux qui ont la phobie d’aller à l’extérieur ils ont leur monde chez eux, et bah moi c’est pareil sauf que je me promène partout avec ! Chez moi, au bureau, ou avec mes amis, je peux être la grosse gamine, je rigole beaucoup, je parle fort. J’ai un collègue qui m’appelle la chèvre parce que je saute partout, et je danse tout le temps ! Sur mon bureau j’ai plein de peluches : une petite licorne, la licorne de garde, mon poonicorn, c’est un caca licorne, et deux minions. Et une fois je suis même venue déguisée en licorne au bureau. Je suis l’enfant du bureau ! Je fais mes projets, et je suis dans mon truc, ça me dérange pas.

Ce matin j’étais en train de me dire : « Merde! Dans une dizaine d’année j’ai 40 ans ! Il s’agirait de devenir une adulte ». Mais mon côté enfant… ça je ne voudrais jamais le changer. Les adultes sont trop coincés. Ils se prennent trop la tête, à savoir est-ce qu’ils ont la bonne assurance, ou est-ce que c’est la bonne tenue pour aller travailler. Ils accordent trop d’importance au paraître, trop d’importance à ce que les autres vont dire, ou à se demander si ça rentre dans une boîte. Ça je supporte pas ! Je peux pas rentrer dans une boite ! A l’époque j’étais soit totalement garçon manqué, soit totalement dans l’extrême opposé, mini-jupe, mini-haut, claquettes et on y va (rires) ! Et je suis capable encore de le faire aujourd’hui. Je switche, y’a pas de souci. Je rentre pas dans les cases ! »

> Faites défiler les photos en cliquant sur les flêches bleues ciel

(Place de la Navigation, Pâquis)

Publié le: 5 octobre 2021

« Ma bulle c’est ma forteresse, mes remparts, et y’a une sélection à l’entrée (rires) ! C’est un endroit où je suis en sécurité, où les autres n’ont pas accès sauf si je donne la permission. Je me demande : est-ce que je vais me sentir en sécurité là où je suis ? Si je me sens pas en sécurité, je vais mettre les barrières direct, et je vais faire attention. Pour empêcher qu’on me blesse, qu’on essaie de me changer, qu’on essaie de me faire rentrer dans une boite. Ma bulle c’est ce qui me permet d’être sûre qu’il n’y ait pas d’intervention externe.

Mais c’est aussi mon univers, c’est la musique que j’aime, l’ambiance que j’aime, mes films, mes délires. Ceux qui ont la phobie d’aller à l’extérieur ils ont leur monde chez eux, et bah moi c’est pareil sauf que je me promène partout avec ! Chez moi, au bureau, ou avec mes amis, je peux être la grosse gamine, je rigole beaucoup, je parle fort. J’ai un collègue qui m’appelle la chèvre parce que je saute partout, et je danse tout le temps ! Sur mon bureau j’ai plein de peluches : une petite licorne, la licorne de garde, mon poonicorn, c’est un caca licorne, et deux minions. Et une fois je suis même venue déguisée en licorne au bureau. Je suis l’enfant du bureau ! Je fais mes projets, et je suis dans mon truc, ça me dérange pas.

Ce matin j’étais en train de me dire : « Merde! Dans une dizaine d’année j’ai 40 ans ! Il s’agirait de devenir une adulte ». Mais mon côté enfant… ça je ne voudrais jamais le changer. Les adultes sont trop coincés. Ils se prennent trop la tête, à savoir est-ce qu’ils ont la bonne assurance, ou est-ce que c’est la bonne tenue pour aller travailler. Ils accordent trop d’importance au paraître, trop d’importance à ce que les autres vont dire, ou à se demander si ça rentre dans une boîte. Ça je supporte pas ! Je peux pas rentrer dans une boite ! A l’époque j’étais soit totalement garçon manqué, soit totalement dans l’extrême opposé, mini-jupe, mini-haut, claquettes et on y va (rires) ! Et je suis capable encore de le faire aujourd’hui. Je switche, y’a pas de souci. Je rentre pas dans les cases ! »

> Faites défiler les photos en cliquant sur les flêches bleues ciel

(Place de la Navigation, Pâquis)

Publié le: 5 octobre 2021